PRECIOUS RIDICULOUS
Après Poucet, le Temps des Mensonges, et Rouge d’après le Chaperon homochrome, la toute jeune macompagnie garde les pieds au XVIIe siècle et prépare des « Précieuses ridicules ». 
 
Charles Perrault et Molière ont six ans de différence. Nés à Paris tous les deux, ils sont les modernes de l’époque ! 
Charles Perrault est à l’origine de la querelle des modernes et des anciens, qui anime le monde littéraire et scientifique de l’époque. Quant à Molière, il refuse d’être moralisateur, et prend la voie du divertissement pour rire des mœurs du siècle. 
Pour nous, il s’agit de récupérer, non pas la poussière d’un classique joué des centaines de fois, mais la fraîcheur d’un premier succès populaire, et l’idée d’un divertissement subversif, d’une résistance à l’ordre moral qui se fait de manière détournée, presque futile, sans asséner de grands messages. 
« Les Précieuses Ridicules » ont échappé un moment à leur condition, elles ont échappé à leur auteur qui les a vues éditées sans son accord, elles échapperont encore ! Quant à nous, il faudra échapper à ces notions de classiques à revisiter pour qu’il se dégage de Precious Ridiculous une évidence, une modernité familière sans pour autant les dénaturer, ou les écraser sous le pression de nos jeans empesés. 
 
Mise en scène :
Jeanne Béziers Assistant à la mise en scène : Pierre-Yves Bernard
Musique :
Martin Béziers
Chorégraphies :
Marine Cheravola
Décors :
Stéphanie Mathieu
Costumes :
Christian Burle
Lumières :
Jean-Bastien Nehr
Son :
Cédric Cartaut
Régie :
Sebastien Ortéga-Duchêne
Les précieuses :
Jeanne Béziers, Nadine Béchade
Les pianistes :
Martin Béziers, Gilles Favreau
Production : macompagnie
Coproduction :
Théâtre du Gymnase (Marseille)
Avec le soutien de l’OMC de Simiane, du Théâtre Le Sémaphore (Port de Bouc)


Extraits de Presse
« Un décor loufoque et transformiste à l’image de la création de Jeanne Béziers qui, avec Precious Ridiculous revisite Molière à sa façon : baroque, chantante, bigarrée. 
 
Dans ce bazar assez charmant, changeant comme une boule à facettes, l’énergie des comédiens y explose avec beaucoup de grâce juvénile. Juché sur des roulettes, le quatuor zigzague à toute allure sur le plateau. 
 
Grâce à un piano mobile, la musique est partout, comme les parties en anglais, les chansons viennent ajouter un côté adolescent à l’aventure rythmée de ces donzelles en rébellion. Precious Ridiculous regarde avec liberté et ironie vers son époque.  
 
Ce classique passe comme un clin d’œil malicieux. » 
La Provence – Janvier, puis juillet 2014 
 
« Jeanne Béziers adapte et met en scène le texte de Molière, sur une musique de son frère Martin Béziers, avec fraîcheur et subversion, comme à son habitude. (…) Glissant de la musique de chambre au rock, Jeanne Béziers rend un hommage burlesque et tragique à la féminité. » 
Zibeline – Janvier 2014 
 
« Jeanne Béziers emboîte vaillamment le pas à Molière et transforme le titre de la pièce en se moquant de la manie actuelle des anglicismes. Elle a utilisé d’ailleurs pour les chansons une traduction anglaise du XIXe siècle, et c’est succulent ! 
 
Cela se fait en musique, sur un escalier de bois, clin d’oeil à celui du Music Hall. Jeanne Béziers et Nadine Béchade s’en donnent à coeur joie en Magdelon et Cathos. (…) La séduction se passe en musique dont la composition et les arrangements sont dûs à Martin Béziers. Une musique qui va de la musique de chambre au rock, la musique du diable ! Il faut le voir arriver en Vicomte de Jodelet, chantant la tyrolienne ! Il partage le piano avec Gilles Favreau qui joue Mascarille avec panache. Car c’est à quatre que se joue cette pièce pour 9 personnages ! Et l’on admire au passage les astuces qui permettent de passer rapidement d’un personnage à l’autre comme l’on est séduit par les trouvailles de Christian Burle, créateur des costumes, qui connaît l’art de transformer instantanément un abat-jour en crinoline… » 
Zibeline – Février 2014


L'équipe
Jeanne BEZIERS – Auteure, metteuse en scène, comédienne 

Après une maitrise de lettres modernes et une licence d’italien, elle suit une 
formation de comédienne à l’Ecole du Centre Dramatique National de Saint- 
Etienne. 
Tous ses textes ont été portés à la scène entre 50 et 150 fois (sauf pour les 
pratiques amateurs). Elle écrit Anne, ma soeur Anne en 1999, puis Lilith et 
Icare
en 2002, Kawa en 2004, Enrageons-nous !, spectacle de chansons des Biches de mer, en 2005, Une opérette de salle de bain, en 2008, Monstres, Songes et Songs en 2009. Elle répond à des commandes d’écriture : pour la compagnie amateur Arts Nouveaux en résidence au théâtre de Lenche : Le Cabaret du Crime en 2006, et Le Souffleur en 2007. Elle écrit Le Pacte d’après Dracula de Bram Stoker, commande de Artimon Productions pour Le Festival d’Avignon 2014. 
Après une douzaine d’années au sein du Théâtre du Maquis, elle crée sa propre 
structure en 2011 : macompagnie, qui a pour vocation d’explorer la mixité des 
genres, art contemporain, populaire, écriture moderne, classique, chanson française, opéra, rock, danse, musique, théâtre, cirque... Depuis, elle adapte et met en scène successivement deux contes de fée, Poucet et Rouge, qui sont créés respectivement au Théâtre du Jeu de Paume en 2012, et au Théâtre du Bois de l’Aune, en 2013, à Aix en Provence. Ces spectacles tournent en France, en Nouvelle Calédonie, Poucet est représenté au Festival d’Avignon 2012. Elle crée en janvier 2014 Precious Ridiculous, d’après les Précieuses Ridicules de Molière, au Théâtre du Gymnase à Marseille. En 2015 elle crée une adaptation scénique de La Chapelle Sextine de Hervé Le Tellier. Ses inspirations et ses aspirations 
se situent autour d’un théâtre physique et expérimental, comme celui de James Thiérée, de Joël Pommerat ou encore de Wajdi Mouawad qui gardent toujours le souci de la fable. A l’instar des pataphysiciens, Jeanne Béziers met sur le même plan l’imaginaire et la réalité, et se soucie peu de ce qui est sérieux ou de ce qui ne l’est pas, puisque, de fait, elle défend cela de la même manière.

Gilles Favreau - Comédien, chanteur, cornettiste, tubiste, trompettiste, pianiste, accordéoniste. 

Après une formation musicale allant du Conservatoire National de Région de Nantes (scolarité, bac F11) à la faculté de musicologie de Tours, Gilles Favreau a enrichi cette formation au fil de ses différentes expériences théâtrales et musicales. 
Il écrit des spectacles, des tours de chants, il compose et arrange. Il tourne avec Daniel Labonne, Michel Bruzat, Lionel Parlier, Michel Pisani, le CNR de Limoges, l’Opéra de Tours, l’Opéra Théâtre de Limoges, la Java des Gaspards, Les Brigands (nomination aux Molières 2006, les Grooms… 

Nadine Béchade  - Comédienne

Après une formation initiale au Conservatoire National de Région de Limoges, c’est au Théâtre de La Passerelle, sous la  direction de Michel Bruzat, qu’elle débute à 21 ans et joue dans une dizaine de créations du classique au contemporain. Parallèlement, elle co-fonde et s’investie dans la Java des Gaspards, compagnie spécialisée dans le théâtre chanté et crée avec celle-ci plusieurs spectacles. Elle joue ensuite sous la direction de Philippe Labonne, qui lui confie plusieurs rôles au sein de sa compagnie, le Théâtre en Diagonale. Elle travaille aussi avec de nombreux metteurs en scène, Arlette Téphany, Maurice Attias, Yann Karaquillo, Silviu Purcarete, Bernard Pisani, Slimane Benaïssa, Jeanne Béziers, Lionel Parlier, Thomas Gornet, Etienne Grebot et Johanny Bert. Elle se produit plus récemment, avec Les Sea Girls, la Compagnie des Brigands et la Cie des Grooms ou elle passe du jeu au chant.  
Plusieurs stages l’amènent à travailler avec Dominique Valadié, Jean-Paul Denizon ou Georges Bigot pour le texte, avec Laura Herts, Ami Hattab, Bernard Collins, Philippe Martz, Nicolas Bernard ou Nikolaus pour le clown et le bouffon, ainsi qu’avec Michèle Troise et Daniel Delarue pour le chant lyrique.  
Au cinéma elle travaille avec des réalisateurs comme Nicolas Klein, Sophie Bensadoun, Olivier Volcovici, Jean-Louis Lorenzi, Olivier Guignard, François Luciani, Alain Choquart et  
Jean-Paul Delfino.
Martin Béziers - Compositeur, pianiste, chanteur et comédien. 

Après un deug de sciences et un deug de musicologie, il intègre la classe de jazz de Jean-François Bonnel à Aix-en-Pce. 
En 1999, il compose et interprète les musique de Epopée Lubrique de Marion Aubert, et de Anne, ma soeur Anne, de Jeanne Béziers, pour trois ans de tournée en France et à l'étranger. 
Il continue ensuite l'aventure familiale en composant les musiques des spectacles de Jeanne Béziers et de Pierre Béziers, au sein du Théâtre du Maquis. Ainsi, de 2000 à 2004, il est l'auteur des chansons de Lilith et Icare, Kawa, des musiques de scène de 208, des Lettres perdues d'Honoré Bonnaventure et de Falesa, deux spectacles qui tournent dans le Pacifique sud, au Maroc, en Ecosse... 
Il compose et enregistre plusieurs bande-son pour la compagnie de l'Echelle. Il crée des arrangements originaux pour la comédie musicale Irma-la-douce, de A. Breffort et M. Monnot. 
En 2006, il crée et interprète la musique de Soulomi Rouge de P. Béziers, et joue dans Les Deux morts de Quinquin la Flotte de Jorge Amado. 
Sur scène et au conservatoire, il se constitue une famille artistique et musicale, et crée avec Jeanne Béziers le groupe musical Les Biches de Mer en 2005. En 2006, le groupe reçoit l'aide à la création et à l'innovation musicale de la DRAC. Il tourne en France et à l’étranger durant trois ans. 
En 2007, il compose la musique de La Compagnie des Spectres de Lydie Salvayre, création au Festival d'Avignon, de Une opérette de salle de bain, de Jeanne Béziers, en 2008, et de Alcools, d’après Guillaume Apollinaire, en 2014, dont il co-signe la mise en scène avec Pierre Béziers. 
Depuis 2010, il crée et dirige des projets musicaux au sein de son association musicale : « Les Brûlants » - Fantasticus, Vlan, Miss Mexique, Sans Vergogne. 
Il organise un événement annuel, avec le soutien de la comunauté d’agglomération du Pays d’Aix les Nuits brûlantes, qui réunit des acteurs de la musique actuelle en Région paca. 
Récemment, il compose et interprète sur scène les musique de Et l’Acier s’envole aussi, mise en scène de Pierre Béziers sur des textes de Guillaume Apollinaire, création 2016, Festival d’Avignon 2016. 
 
 

Cédric CARTAUT – Création son et vidéo, comédien 

Formé à l'IMFP de salon en section prise de son, Cédric Cartaut ouvre son studio d'enregistrement à Aix-en-Provence en 2005 où il produit les albums de groupes tel que : Cotton Candies, Quartiers Nord, Swiss Yerba Buena Creole Rice Jazz Band, Jean-François Bonnel, Fantasticus etc... 
Sur scène, il assure les créations de plusieurs compagnies : Tableau de service, Quartiers Nord, la Boite à mus, Picture music, macompagnie. 
En 2005, Cédric compose l'album Negative zone distribué par Musea Records. En 2008, il compose et écrit le spectacle Lune pour la compagnie de danse contemporaine La courbe et la Plume. 
En 2010, il crée avec la photographe Alice Lemarin l'exposition photographique et sonore La fabrique à rêve pour l'Espace Commines.  
Toujours dans l’idée d’une exploration artistique, Cédric Cartaut se met à la vidéo. En décembre 2014, au Bois de l’Aune, il crée 360° à l’ombre des géants mélangeant vidéo et concerts. 
En 2015, il monte sur les planches pour la première fois en tant que comédien dans le spectacle La chapelle Sextine au côté de Jeanne Béziers, comédienne et metteuse en scène de macompagnie. Le spectacle d’après un texte contemporain d’Hervé Le Tellier est présenté à la Maison de la Poésie de Paris, au CDN d'Angers, au Théâtre du Rond Point à Paris, et au Festival Off d’Avignon 2015.  
Il se positionne aujourd'hui comme un véritable partenaire artistique de macompagnie, il réalise les créations sonores et visuelles de Sit Ozfars Wysr en 2016 et travaille avec Jeanne Béziers à affirmer une ambition artistique de la performance, expérimentale et fantaisiste. 

Stéphanie MATHIEU – Scénographe 

Scénographe diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT) à Lyon. Architecte diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Industries de Strasbourg. Depuis 1998, elle fait les décors de tous les spectacles de Michel Raskine, la plupart du temps au Théâtre du Point du Jour, et dernièrement à la Comédie de Valence. Le dernier en date est La danse de mort de August Strinberg. Depuis 2001, elle conçoit également toutes les scénographies de Laurent Fréchuret (directeur du CDN de Sartrouville). 
Sa dernière création est L’opéra de 4 sous de Kurt Weil et Bertold Brecht. 
Elle travaille également régulièrement avec Emmanuel Daumas à Lyon, Philppe Delaigue, Camille Gemser, Michel Didym, André Fornier. . . Elle rencontre Martin Béziers sur la création de Epopée Lubrique de Marion Aubert, au CDN des Treize Vents à Montpellier. Elle collabore très régulièrement avec Jeanne Béziers depuis 2002, Lilith et Icare, Kawa, Les Biches de Mer...

Christian BURLE - Costumier. 

Depuis 1986, il travaille régulièrement avec Le Cartoun Sardines Théâtre, la Compagnie des Oiseaux, le Théâtre du Maquis. Il travaille actuellement avec l’Agence de Voyages Imaginaires, la Compagnie de Philippe Car, et la Compagnie Castafiore (danse). 
Il a également réalisés de nombreuses créations pour divers metteurs en scènes, en particulier Vladislav Znorko, Sylvie Mongin-Algan et Pierre Sauvageot, ou chorégraphes tels 
Michel Kéléménis, Josette Baïs, Didier Deschamps, Jany Jérémie. Il a créé les costumes de tous les spectacles de Jeanne Béziers depuis « Anne, ma soeur 
Anne », en 1999.